Gourmand`Iz


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie Iz`.

Zaz est née !

…pas la chanteuse insupportable, non…

Zaz, nouvelle Isa, née à Chamonix au début du mois de mars.

Celle qui aime sortir & s’amuser, faire la fête, danser…

Celle qui veut prendre le contrôle plus souvent mais est limitée par des contraintes matérielles et morales, et heureusement qu’elles existent !


Souvenir de Cham !

Image de prévisualisation YouTube


En vrac…

Envie du dimanche soir. C’est souvent LE moment où elle me vient, l’envie. Certainement parce que c’est encore un de ces moments propices à la mélancolie : fin du week-end, nouvelle semaine de boulot qui arrive…

En vrac : une semaine de vacances entre filles à la montagne, avec de très beaux moments, de surprenantes rencontres, une amitié qui se renforce… Un retour difficile à Paris, parce qu’il signifiait renouer avec un quotidien obscurci par des difficultés financières dont je me serais volontiers passée… Des promesses d’une vie plus saine, plus sage, plus dans le respect de ceux qui tiennent à moi… Des gens qu’il faut arrêter de décevoir… Des choix à faire, des décisions à prendre pour changer, grandir, devenir quelqu’un de respectable… 

Voir à la télé que le monde va mal, entre guerres & catastrophes naturelles, mais continuer à se concentrer sur sa réalité personnelle, ses propres difficultés… Ne penser qu’à ceux qui m’entourent, ceux qui le font bien, ceux qui le font si mal…

Vaciller entre l’envie d’une vie meilleure & la conviction que ça n’arrivera pas. Question de karma.


Des liens qui se font… & se défont !

J’ai toujours trouvé ça étrange, la vitesse à laquelle notre environnement affectif peut changer, parfois suite à un mouvement conscient, parfois sans qu’on s’y attende du tout…

Parfois, on a l’impression qu’il n’y a pas de place pour quelqu’un de plus dans sa vie. On pense pouvoir donner quelques heures, une nuit, mais pas plus. On pense que le tableau est complet, que l’arrivée d’une nouvelle personne romprait l’équilibre fragile. Qu’il n’y a pas de place…

Pourtant, il ou elle arrive. Joue des coudes, bouscule l’ordre. Se pose, s’impose, prend la place qu’il veut. Creuse, fouille un trou, se plante à l’intérieur, prend racine, s’arrose & se laisse pousser, sans tuteur. S’enroule comme une liane, grandit encore, s’enroule encore… Tisse sa toile, phagocyte, parasite… Se rend omniprésent, indispensable, vital… 

Puis s’en va.

Et là, plus rien. Plus d’air, il a tout bouffé. Un énorme trou béant. Des mauvaises herbes qui ont poussé partout. 

Et là, on s’en veut, surtout à soi. De ne pas avoir lutté plus fort, de ne pas s’être mieux protégé, de l’avoir laissé gonfler, prendre de l’ampleur, sans l’arrêter. De ne pas être capable de dire stop au moment où il le faudrait…

Et là, il faut tout recommencer. Désherber, reboucher, nettoyer. 

Reconstruire des murs, plus solides, une forteresse. Fermer à clé, jeter la clé. Loin…


2011, et déjà tout change !

2011 n’est vieille que de 21 jours, et pourtant déjà je sais que cette année est celle du changement…

Ce qui me marque le plus est bien sûr le choix de mon frère de s’envoler pour une autre vie, loin de celle que nous partageons ensemble… Là encore, quand j’y pense, je me sens déjà vide, déjà triste… Je crois qu’il appartient à chacun de choisir la vie qu’il veut mener, et qu’il faut beaucoup de courage et d’audace pour se tourner vers de nouveaux horizons… Je l’admire, pour ça… 

Au delà de tout le bonheur que je peux lui souhaiter de trouver, ce qu’il y a en moi c’est surtout une peur immense à l’idée de me retrouver loin de lui, qui est, et depuis bien longtemps, mon seul repère solide, stable, parfaitement ancré juste à côté de moi… Je suis terrifiée !

Mais j’en profite tout de même pour lui rappeler que je l’aime vraiment très fort et que j’espère qu’il trouvera ce qu’il mérite : l’épanouissement, la sérénité, le bonheur…


Des vacances de rêve !

Cela va faire 4 semaines que j’ai retrouvé mon île, ma mère et mes soeurs… Mon frère et moi rentrons demain soir à Paris, et à 36 heures du voyage retour, je me sens déjà vide et triste…

Ces vacances sont les meilleures de ma vie. Le soleil et la mer y sont pour quelque chose, mais ce qui a fait la magie de ce mois passé ici, ce sont les moments de complicité que nous avons tous partagés…

Je n’ai pas la moindre envie de rentrer…


Grosse frayeur !

Ce soir à 17h30 en quittant le taf, je reçois un appel de mon frère qui me dit avoir des douleurs et des étourdissements si intenses qu’il a décidé de demander à la voisine de l’emmener aux Urgences !

Venant de lui, ça ne peut que m’inquiéter… Déjà, parce qu’il est pas bien, mais surtout, parce que pour qu’il prenne la décision d’aller à l’hôpital, c’est que vraiment ça ne va pas du tout !!!

A 20h30, il m’a confirmé qu’il rentrait à la maison, il est en route là et ne devrait pas tarder à arriver… & il va BIEN !!!

Je lui laisse le soin de raconter ce qu’il aura envie d’en dire, c’est pas à moi de le faire, mais pffiou, quel soulagement que ce ne soit pas si grave que ça !

J’en profite pour lui faire un gros bisou virtuel en attendant qu’il soit à la maison et que je puisse bisouter sa joue en « live » ;-)


Amsterdam, Venise du Nord

Amsterdam…

Des canaux, des ponts, des maisons flottantes, des péniches…

Surnommée la Venise du Nord, elle partage avec sa jumelle italienne cet impressionnant labyrinthe d’eau qui la découpe dans tous les sens…

Il y a pourtant quelques différences (à mon plus grand plaisir, car une copie conforme m’aurait moins dépaysée…) notoires. D’abord, Amsterdam n’est pas piétonne… Les voitures peuvent y circuler, mais elles sont tout de même nettement moins nombreuses qu’à Paris ou Londres… Les rues sont plutôt envahies de piétons (les touristes) et surtout de vélos (les Amstellodamois)… Ensuite, Amsterdam affiche des façades sombres, marrons, noires pour la plupart, qui tranchent avec les roses et rouges qu’on voit à Venise… Enfin, Amsterdam n’est pas une ville faite pour les balades romantiques… Univers de décadence mêlant sexe monnayé et drogues (légalisés dans les deux cas), la ville n’a rien d’une destination rêvée pour les amoureux ou encore pour les familles…

Amsterdam m’a bluffée… Impossible de rester insensible à tout ce qu’on y voit et qui tranche avec ce qu’on a l’habitude de voir chez nous… Les CoffeeShops (cafés où il est possible d’acheter et de consommer du cannabis), le Quartier Rouge qui abrite les « vitrines » derrière lesquelles les prostituées racolent le chaland, les boutiques de souvenirs dans lesquelles il est presque impossible de trouver des objets sans rapport avec l’univers du sexe ou celui de la drogue…

Dépaysement total.


Testé & pas kiffé ! (Attention, moment Girly)

photo2676.jpg

 

Deuxième test sur les 7 nuances achetées : « Tulipe Or » (toujours by Agnès b.).
Trop rose, berk.
- Changement demain -


Prendre une décision

De ses séances avec sa psy, mon frère me ramène quelques astuces, quelques trucs, dont une résolution qu’il évoque assez souvent : « prendre une décision ».

Décider de faire ou de ne pas faire, de s’impliquer ou de ne pas s’impliquer, de dire ou de ne pas dire, mais en tout cas, décider. Ne plus hésiter, ne pas tergiverser, ne pas revenir plusieurs fois sur sa « non-décision », mais trancher et s’affirmer.

Ne pas s’en vouloir de ne pas faire alors qu’on devrait, ou de faire alors qu’on ne devrait pas, l’important étant de le décider consciemment et de l’assumer.

Pas évident, mais à méditer.


12345...25

Anywhere out of the World |
Journal d'une vie |
la vie de Théo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cosmopolitaine
| La route vers l'enseignement
| AVOIR OU NE PAS AVOIR LA PO...