Gourmand`Iz


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie Obsession.

Renouveau (Obsession Part V)

 A lire avant : Abandon

Tu me plais encore. Je le sens parfois au détour d’un sourire ou à la faveur d’une confidence.

Te voir tous les jours, t’écouter être malheureuse & sentir en moi l’envie d’effacer ce malheur….

Te trouver belle à en exploser de désir coupable, aimer ton rire spontané & en faire beaucoup trop pour que tu ries encore…

Rêver de toi à m’en réveiller suintant d’envie & de frustration, lire tes « je t’aime » & m’en abreuver, y trouver un bonheur inattendu…

T’admirer quand tu es forte & décidée, m’attendrir quand tu avoues tes faiblesses, vouloir coller un sourire épanoui à ton visage angélique, magnifique…

Imaginer ta main dans la mienne, mes lèvres sur les tiennes…

Avoir pour obsession de te rendre heureuse, de te couvrir de cadeaux pour rendre hommage à ta beauté…

Etre en manque de toi quand tu es loin, être en mal de toi quand je te perds au détour d’un événement ou d’une pensée qui te rend mélancolique…

T’aimer plus que je ne devrais, plus qu’il ne faudrait, plus que tu ne voudrais… T’aimer quand même… & vivre avec ça.


Abandon (Obsession Part IV)

A lire avant : Peur

Je décide que c’est terminé, je ne veux pas souffrir. Celle que je suis aujourd’hui ne veut pas d’un homme parce qu’elle ne veut pas s’engager, pourquoi en serait-il autrement pour toi ?

Tu redeviens une amie, une copine, une confidente. Je ne te donne aucun autre droit, ni celui d’occuper mes pensées à outrance, au point que ton prénom sorte de mes lèvres sans que je ne le décide, au point que m’endormir sans t’imaginer m’est devenu impossible, ni celui de m’imposer ta présence quotidienne.

Je te range dans une case, celle du fantasme inassouvi.

Plus de questions, plus de doutes, plus de drague, plus de sous-entendus.

C’est fini, et c’est bien mieux ainsi.

La suite : Renouveau


Peur (Obsession Part III)

A lire avant : Trouble

« Elle s’est lancée. L’air de rien, sans crier gare, la voilà qui sort de son placard son plus beau costume de séductrice après une demi-seconde d’hésitation.

Pourquoi attendre ? Pourquoi se retenir ?

Elle a choisi de suivre son instinct, celui qui la pousse à tenter l’impossible. D’un naturel paresseux, elle est habituellement découragée par le moindre obstacle qui se dresse entre elle et son but. Rapidement, elle se fixe d’ordinaire des objectifs plus réalisables pour lesquels elle doit parcourir des chemins bien moins tortueux.

Mais là, les choses sont différentes. Là, il s’agit d’amour. Il s’agit de se connaître et de s’accepter. Il s’agit d’une femme qui mérite qu’on se batte pour elle.

Décider de fermer les yeux sur cette attirance insoupçonnée jusqu’ à lors serait pure folie. Trop présentes, l’envie, l’obsession, trop partout en elle, autour d’elle, à chaque instant.

Alors elle a sorti l’artillerie lourde. Les questions qui gênent, les regards chargés de désir, les gestes plus tendres, les messages plus nombreux, les appels qui durent, les rendez-vous qui se multiplient, les occasions qui se créent sans cesse…

Ce qu’elle tire de tout ça lui plait. Pas de dégoût, pas de révolte, pas un mot plus haut qu’un autre. Au contraire. Des hésitations, des sourires, des « pourquoi pas »… Le tout sur fond d’humour léger et accompagné de sourires enjôleurs. Comment ne pas craquer davantage ?

Elle sait bien, au fond d’elle, que l’humour n’est qu’une feinte utilisée par son amie pour ne pas avoir à réellement s’exprimer… Mais au jeu de l’amour et du désir, elle préfèrera toujours le bluff, bien plus rassurant qu’une scène pathétique pendant laquelle l’une des deux joueuses quittera la table avec emportement et dédain, encolérée d’avoir été abusée, manipulée.

A elle maintenant de ne pas dévoiler son jeu trop vite.  A elle de ne pas mal interpréter les signes, de ne pas prendre ce qu’elle voit pour de timides acquiescements. A elle de transformer l’essai, de faire passer ces discussions légères entre copines au stade qui l’intéresse vraiment. A elle de faire les choses en douceur, d’accompagner plus que de diriger, de donner l’opportunité plus que d’imposer.

Toutefois, la subtilité n’est pas son meilleur atout et ses qualités de stratège sont considérablement diminuées par la passion aveugle qui la tenaille depuis plusieurs semaines. Mais malgré ça, l’importance de l’enjeu la condamne à faire preuve de tact et de ténacité. Il lui faudra être patiente, douce et amicale aussi bien que persévérante, décidée et armée.

La prochaine étape ? Etablir une promiscuité jamais égalée dans l’histoire de leur amitié, ce qui est déjà en bonne voie…

Les prochains objectifs ? Faire tomber doucement le masque de l’humour et voir ce qui se cache derrière. Instiller l’idée que le bonheur est parfois à portée de main pour peu qu’on y regarde de plus près.

Etat d’esprit : amoureuse, excitée, pressée, sourire niais, papillons et étoiles, décidée, courageuse, prête à tout… Morte de trouille. »

La suite : Abandon


Trouble (Obsession Part II)

A lire avant : Découverte

« Elle en avait connu d’autres, des corps qu’elle désirait, des bouches sur lesquelles elle fixait son regard, des paroles qu’elle buvait… Elle en avait ressenti avant, des frissons de désir, des angoisses de femme amoureuse, des papillons dans son ventre… Elle en avait attendu plusieurs, des mains sur son corps, des baisers sur sa peau, des promesses au creux de son oreille… Elle en avait recherché sans cesse, des ombres imparfaites, des abris passagers, des lits anonymes… Elle en avait poursuivi sans relâche, des chimères sans lendemains, des partages inespérés, des rêves utopistes…

Pourtant, un feu nouveau consumait ses veines. Comme un rayon de soleil, un trait de couleur, dans un ciel qu’elle ne voyait jusqu’alors qu’en noir et blanc. Une femme. Une amie. Une flamme incomparable avec celles connues précédemment… 

Elle l’a revue. Elle est d’abord tombée amoureuse de son sourire, puis de sa nuque gracile. Juste après, elle a craqué pour un éclat de rire et a fondu pour une maladresse bouleversante. Ensuite, conquise par son parfum frais et estival qui chatouillait ses narines aussi bien que son coeur, elle est tombée amoureuse de la moindre parcelle de sa peau restée dénudée.

Le désir est apparu, lui, au détour d’une anecdote qu’elle lui a confiée au creux de l’oreille. Il ne l’a pas quittée depuis et brûle, brûle dans le bas de son ventre.

Elle a voulu lui prendre la main mille fois. Mille fois, elle s’est retenue. Elle a voulu courir vers elle cent fois. Cent fois, elle a reculé.

Pourquoi ? Parce que bien plus que l’amour et le désir, la peur était sa nouvelle alliée. Parce que non, rien n’avait disparu quand elle l’avait revue. Parce que leur amitié n’avait pas su reprendre le pas sur sa nouvelle ardeur. Parce que son désir d’elle grandissait. Parce que ni la peur de perdre une amie, ni celle de se révéler différente de tout ce qu’elle avait toujours pensé être n’avait eu raison de cette nouvelle folie. Parce qu’elle n’avait pas envie d’arrêter de se découvrir dans ce nouveau rôle. Parce qu’elle la voulait. Fort, très fort. Et que ce mélange de peur, d’amour et de désir éveillait en elle une nouvelle force, une nouvelle harmonie. Et bien que terrifiante, cette nouvelle réalité l’attirait bien trop pour qu’elle décide de s’en éloigner ou de la taire.

Ce qu’elle va faire ? Miser, jouer, parier sur l’avenir. Etre opportuniste. Observer, tenter.

Encore aimer. »

La suite : Peur


Découverte (Obsession Part I)

Partir loin pour déconnecter de son quotidien ne sert pas seulement à oublier les problèmes qu’on a laissés chez soi, mais également à en faire apparaître de nouveaux. Elle en a fait l’expérience récemment et s’aperçoit, en rentrant, que le retour sur Terre ne lui avait pas empêché de ramener dans ses bagages ce nouveau sentiment bizarre qui lui bouffe les tripes.Elle se questionne. Et si ma vie même n’avait été qu’un tissu de mensonges, faits aux autres et… pire… à moi-même ? Et si ça ne disparaissait pas ? Et si, au contraire, ça s’en allait comme c’est arrivé : soudainement, sans crier gare ? En serais-je déçue, troublée… vidée ?

Ce qu’elle ressent ? Un désir urgent de la revoir. De sentir son parfum et sa présence. De la toucher. Un besoin de confronter ce qu’elle sent naître en elle à la réalité de leur relation qui n’a toujours été qu’amicale, sans ambiguïté, pure. Une envie de dépasser cette complicité pour y ajouter une dimension charnelle qu’elle n’avait jamais envisagée avant. Une culpabilité monstre de sentir en elle cette… ce… ces… Mais qu’est-ce que c’est ?

Que faire ? Au gré de ses rêveries, elle a tout imaginé. Les bons scénarios comme les mauvais. Peut-être, se dit-elle, qu’en la revoyant, les choses rentreraient dans leur ordre « naturel ». Peut-être n’aurait-elle plus besoin de se poser la moindre question quant au trouble provoqué à la simple évocation de son prénom…

Mais si ce n’était pas le cas ? Si, au contraire, à la vue de ses yeux à l’éclat si particulier, de ce sourire qu’elle ne donnait qu’à ses vrais amis, de son corps qu’elle voit aujourd’hui comme une invitation à l’amour, tout s’amplifiait encore ? Faudrait-il qu’elle le lui avoue ? D’un geste équivoque, d’une parole forcément maladroite ? Ou faudrait-il qu’elle se taise, qu’elle tente d’oublier, de se raisonner ?

Comment dit-on à une amie qu’on ne peut se permettre de perdre que ses nombreux « je t’aime » sont autant de cadeaux à double tranchant ? Qu’en plus de la mettre dans un état de douce euphorie, ils parviennent à lui empoisonner l’esprit avec des interrogations tortueuses dont elle se serait bien passée ?

Ou au contraire, comment ne rien lui dire ? Comment lui cacher cette envie grandissante, ce désir troublant, ce phénomène inexplicable et indépendant de sa volonté ?

Avec ce lot d’incertitudes en tête, elle se résigne à attendre de la revoir. Quelques jours la séparent de leurs retrouvailles, c’est peu, c’est beaucoup, ce n’est pas assez mais trop. Attendre, tenter de comprendre… & indéniablement, en même temps… aimer.

A lire ensuite : Trouble


Obsession

Une femme, passionnée, facilement séduite, sensible au charme et à la douceur, un peu mal dans sa peau, pas bien sûre d’elle…

Son amie, si jolie, si douce, timide, malheureuse, aimante, sensible…

L’amour de l’une pour l’autre, leur histoire…

deuxfilles.jpg

Premier volet : Découverte


Anywhere out of the World |
Journal d'une vie |
la vie de Théo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cosmopolitaine
| La route vers l'enseignement
| AVOIR OU NE PAS AVOIR LA PO...