Gourmand`Iz


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie Cekild`Iz.

Obsession

« La passion est une obsession positive. L’obsession est une passion négative. »
[Paul Carvel]
 
« Il y a une certaine dangerosité du narcissisme dans l’obsession de la séduction.« 
[Guy Bedos]
 
« Certains ont des malheurs ; d’autres, des obsessions. Lesquels sont le plus à plaindre ?« 
[Emil Michel Cioran]
 
« L’amour, la seule obsession que tout le monde désire.« 
[Philippe Roth]
 
« Une obsession en chasse une autre. C’est comme la diète.« 
[Wilfrid Lemoine]
 
Vouloir si fort qu’on ne pense qu’à ça, qu’à l’objet, qu’au but, qu’à la réalisation du désir. 
Puis satisfaire ce désir, ou s’en lasser, et s’en inventer un autre, encore.
Et recommencer.
Etre obsédé par la quête, par la chasse, par la séduction.
Etre plus obsédé par l’idée de plaire & de séduire que par une personne en elle-même, pour ce qu’elle est.
 
Expier par l’écriture.
 
« Ecrire, c’est mettre en ordre ses obsessions.« 
[Jean Grenier]
 
Mais fatalement, recommencer.
 
« Chaque écrivain raconte toujours une même obsession.« 
[Umberto Eco]


Perfecto !

« Il vaut mieux viser la perfection et la manquer que viser l’imperfection et l’atteindre« 

[Bertrand Russel]

  »La perfection est impossible à atteindre ? Il y en a pourtant qui la détruisent !« 

[Stanislaw Jerzy Lec]

  »Il y a toujours quelque chose de profondément émouvant dans la perfection, où qu’elle se loge« 

[Françoise Giroud]

 Pourquoi viser bien quand on peut viser mieux ? Pourquoi rêver grand quand on peut rêver immense ? Pourquoi se vouloir meilleur quand on peut tendre à être parfait ?

Il n’y a pas de limite autre que celle du Ciel, et Dieu sait qu’il est haut, ce plafond là… 

Rêver à l’infini, à la perfection, est-ce mal ?

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles !« 

[Oscar Wilde]

 


Tu seras un homme, mon fils



Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te remettre à rebâtir,
Ou perdre d’un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un seul mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère
sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n’être qu’un penseur;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,
Tu seras un homme, mon fils

Rudyard Kipling


Définition anonyme de la PEUR

Prétexte pour

Estomper l’

Urgence de

Réagir

 


« Ton corps est ton logis » ;-)

« Deviens ce que tu es. Fais ce que toi seul peux faire« 
[Friedrich Nietzsche]
 
Invitation réalisable ou non ? Dépendante uniquement de nous ou non ?
Fantaisiste ? Farfelue ?
Pleine de bon sens ?
Utopiste ?
 
 


A méditer !

« Ne prenez pas la vie au sérieux. De toutes façons, vous n’en sortirez pas vivant ! »

[Bernard Fontenelle]

 Découverte ce matin, j’adore cette citation.

Bien plus parlante que les « carpe diem » habituels, vous ne trouvez pas ?

Rigolons, sourions, aimons, chantons, dansons !


Le Baiser…

Comment se souvenir d’un baiser ? Est-il même possible de s’en souvenir ? On a tous en tête des images de baisers échangés, le moment où c’est arrivé, ce qu’on ressentait à l’instant précis où les lèvres se sont rapprochées… Mais se souvient-on vraiment de leur saveur ? Du goût de l’autre ? Est-il possible de savoir réellement ce qu’est un baiser en dehors du moment exact où on le reçoit ?

Pour ma part, cela fait si longtemps, que je crois avoir oublié… J’ai en tête des lieux, des instants où j’ai embrassé, où j’ai été embrassée… Mais je ne sens rien sur mes lèvres…

 Je rêvasse, et je me demande… « Qu’est-ce qu’un baiser ? Ce n’est autre chose que le véritable effet du désir de puiser dans l’objet qu’on aime. » [Giacomo Casanova] Est-ce cela donc ? Échanger de l’amour ? Prendre à l’intérieur de l’autre ce qu’il est et qu’on aime tant ? Vision ultra romantique ou au contraire juste réaliste ? Parce qu’après tout, n’est-on pas tous un peu amoureux de cette personne, au moment même où on l’embrasse ? Amour ultra-éphémère, amour presque biologique, mais amour un peu… non ?

 « Quand on donne un baiser à quelqu’un, c’est qu’on avait envie d’être embrassé soi-même » en dit [Sacha Guitry]… Est-ce plutôt réclamer de l’amour alors ? Demander à l’autre de se donner à nous ? Lui voler quelque chose, par pur égoïsme, peut-être ?

 Là, tout est affaire de circonstances, car « il y a une façon d’embrasser qui veut dire « je t’aime » et une façon d’embrasser qui veut dire « aime-moi » » [François Lavallée]… Bien pratique, quand on ne sait plus bien ce qu’on aimerait dire ! D’autant plus que « Le baiser est la plus sûre façon de se taire en disant tout », disait [Maupassant], et je reconnais que j’aurais tendance à être d’accord avec cette définition… Quand on ne sait plus mettre son émotion en mots, le baiser n’est-il pas un moyen sensuel d’avouer ?

 Ce dont je rêve, je l’avoue, c’est de revivre un grand baiser. Un vrai baiser. LE baiser. Celui qui me fera dire qu’  « Un baiser apaise la faim, la soif. On y dort. On y habite. On y oublie. » [Jacques Audiberti]. Celui qui me fera répondre, à la question « Qu’est-ce que le baiser ? Une divagation, tout chavire. » [André Breton].

 Can’t wait…


Larmes de joie

« Si tu pleures de joie, ne sèche pas tes larmes : tu les voles à la douleur.« 

[Paul-Jean Toulet]

Avez-vous déjà pleuré de joie ? Si oui, à quelle occasion ?

Mes larmes viennent très facilement… Je suis sensible à l’extrême… Un regard trop moqueur, croisé dans la rue, une parole trop haute, prononcée par n’importe qui, une rebellion de quelqu’un à qui je tiens… Tout cela peut me faire monter les larmes aux yeux…

Je craque même facilement et régulièrement devant une scène émouvante d’un film ou d’une série (encore plus en ce moment !)…

Par contre, pleurer de joie, je ne sais pas si cela m’est déjà arrivé… J’ai beau chercher, là, aucun souvenir de pareille chose ! Est-ce parce qu’il est tôt et que j’ai du mal à avoir les idées bien en place ? Est-ce parce que ma mémoire sélective a renoncé à ce type de souvenirs ? Ou alors n’ai-je jamais réussi à « voler des larmes à la douleur » ?


Mystère féminin !

« Les femmes préfèrent les hommes qui les prennent sans les comprendre, aux hommes qui les comprennent sans les prendre.« 

[Marcel Prévost]

On a toujours tendance à préférer les Bad Boys, les hommes qui insufflent la passion, parfois le chaud, souvent le froid…

On a toujours tendance à être attirées par ceux qui ne veulent de nous que ce qu’on aimerait ne donner qu’en dernier…

On a toujours tendance à être séduites par ceux qui ne savent faire preuve d’aucune psychologie mais dont le côté macho nous excite…

On a toujours tendance à plonger plutôt deux fois qu’une quand on sait qu’on ne devrait pas se laisser aller, et à se méfier de ceux qui au contraire paraissent trop gentils…

 Masochistes, les nanas ?


Regardons nous dans les yeux !

« Lamour est aveugle ? Quelle plaisanterie ! Dans un domaine tout est regard ! »

[Philippe Sollers]

« Ce que la voix peut cacher, le regard le livre. »

[Georges Bernanos]

« Il nest pas nécessaire de parler quand on a un regard qui en dit long. »

[Les Frères Ennemis]

« Un regard est dans tout pays un langage. »

[George Herbert]

 

Si tu n’oses pas parler,

Si tu as peur que ta voix tremble,

Si tu ne trouves pas les mots,

Dis-le avec les yeux…


12

Anywhere out of the World |
Journal d'une vie |
la vie de Théo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cosmopolitaine
| La route vers l'enseignement
| AVOIR OU NE PAS AVOIR LA PO...