Gourmand`Iz



On se trouve…

Deux réunions ont suffi. 

Lors de la première, ils ont été officiellement présentés, brièvement, de façon concise. Leurs regards se sont croisés plusieurs fois, d’abord par hasard, au gré des interventions de chacun, puis de façon volontaire, et appuyée. Elle n’avait même pas rougi, il n’avait même pas souri. Mais ils s’étaient compris.

Elle ne savait pas s’il serait présent à la réunion suivante. Elle n’en était pas sûre, mais elle s’était surprise à l’espérer. Avec tout ce que ça implique lors de ses préparatifs : jupe un peu plus courte, ongles un peu plus rouges, maquillage un peu plus prononcé. Rien de vraiment perceptible pour le commun des mortels, mais elle se plaisait à penser que lui, lui parmi tous, le remarquerait. Qu’il l’interpréterait comme le « oui » muet envoyé en réponse à une invitation tout aussi silencieuse. 

Il était arrivé avec quelques minutes de retard, s’excusant d’un geste de la main adressé à l’expert-comptable qui avait commencé la présentation de son rapport et avançant silencieusement vers le seul siège encore disponible. Plusieurs émotions se succèdent en elle. D’abord, le soulagement : il est là. Puis le doute : et si elle avait fantasmé ce qu’elle avait cru deviner lors de leur première rencontre ? Puis elle retient son souffle, il est en train de scruter discrètement l’assemblée, cherche quelqu’un du regard. Croise le sien. S’arrête de chercher, leurs yeux s’accrochent, elle respire. Puis, un torrent de lave qui l’envahit, se déverse dans ses veines. Sensation exquise : le désir. 

Cette fois, il sourit. Cette fois, elle rougit.

Les deux heures qui suivent lui semblent durer une éternité. Elle entend la trotteuse de sa montre frapper chacune des secondes qui s’égrènent. Les chiffres projetés sur le mur dansent devant ses yeux et les voix des différents intervenants lui semblent bizarrement métalliques. 

Midi. Enfin.

Le Directeur Général annonce une suspension de séance pour le déjeuner et invite tous les participants à se diriger vers le restaurant où ils sont tous attendus.

Elle prend son temps pour réunir ses dossiers et la salle est presque vide au moment où il s’arrête à sa hauteur.

Deux mots ont suffi : « suis-moi ». Et elle le suit…

A lire ensuite : On se dévore !


  1. coco écrit:

    euuuuuuuuuh vivement demain ! je veux connaître la suite ! mais zé ma tite idée … lol
    C U des bisous mon

    Citer | Posté 6 avril, 2011, 22:59
  2. EriK écrit:

    et aprèsssssssssssssssss ??????????????????? ils vont faire un gateau, c’est ça, hein ? j’ai bien tout compris ? non ?
    très bien écrit, comme toujours sister :-)
    tu pourras me donner le recette du gâteau ? expdrrrrrrrrrrr

    oki, je sors :-(

    Citer | Posté 7 avril, 2011, 8:02
  3. Iz` écrit:

    La suite est làààààà !

    MDR Eric, c’est déjà en ligne, cherche « recette sablé au caramel et au chocolat » ;-) )

    Citer | Posté 7 avril, 2011, 9:41
  4. EriK écrit:

    merci expdr

    Citer | Posté 11 avril, 2011, 17:52

Laisser un commentaire

Anywhere out of the World |
Journal d'une vie |
la vie de Théo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cosmopolitaine
| La route vers l'enseignement
| AVOIR OU NE PAS AVOIR LA PO...