Gourmand`Iz


  • Accueil
  • > Archives pour février 2011

I don’t know – Noa

Image de prévisualisation YouTube
 
« I am strong I can fight »
(…)
« Make my way on my own »
(…)
  « Tell me it’ll never fade
And I’ll go forth, unafraid »


Des hommes pareils – Francis Cabrel

Image de prévisualisation YouTube

 

Pfiouuuuuuuuuuuuuu !
 
« Tous tendus vers l’espoir de vivre
Qu’est-ce qu’on vous apprend dans les livres
S’il y manque l’essentiel ? »
 
Juste wow.


Des liens qui se font… & se défont !

J’ai toujours trouvé ça étrange, la vitesse à laquelle notre environnement affectif peut changer, parfois suite à un mouvement conscient, parfois sans qu’on s’y attende du tout…

Parfois, on a l’impression qu’il n’y a pas de place pour quelqu’un de plus dans sa vie. On pense pouvoir donner quelques heures, une nuit, mais pas plus. On pense que le tableau est complet, que l’arrivée d’une nouvelle personne romprait l’équilibre fragile. Qu’il n’y a pas de place…

Pourtant, il ou elle arrive. Joue des coudes, bouscule l’ordre. Se pose, s’impose, prend la place qu’il veut. Creuse, fouille un trou, se plante à l’intérieur, prend racine, s’arrose & se laisse pousser, sans tuteur. S’enroule comme une liane, grandit encore, s’enroule encore… Tisse sa toile, phagocyte, parasite… Se rend omniprésent, indispensable, vital… 

Puis s’en va.

Et là, plus rien. Plus d’air, il a tout bouffé. Un énorme trou béant. Des mauvaises herbes qui ont poussé partout. 

Et là, on s’en veut, surtout à soi. De ne pas avoir lutté plus fort, de ne pas s’être mieux protégé, de l’avoir laissé gonfler, prendre de l’ampleur, sans l’arrêter. De ne pas être capable de dire stop au moment où il le faudrait…

Et là, il faut tout recommencer. Désherber, reboucher, nettoyer. 

Reconstruire des murs, plus solides, une forteresse. Fermer à clé, jeter la clé. Loin…


Anywhere out of the World |
Journal d'une vie |
la vie de Théo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cosmopolitaine
| La route vers l'enseignement
| AVOIR OU NE PAS AVOIR LA PO...