Gourmand`Iz



Question de sémantique

En matière de communication, tout ou presque est permis pour nous aider à faire entendre à l’autre ce qu’on veut réellement dire : choisir le ton sur lequel les mots seront dits, amical ou menaçant, choisir le contexte dans lequel ils seront prononcés, en tête à tête ou au milieu d’une foule, choisir le langage non verbal duquel ils seront accompagnés, regards, mimiques, gestuelle. Tout cela compte, tout cela participe à l’échange et à la façon dont les messages seront interprétés…

Mais qu’en est-il des mots eux-mêmes ? Leur pouvoir est extrême, suprême même. Les mots sont la clé de voûte de la communication, du message et de sa valeur intrinsèque.

On aura beau les enrober de tous les froufrous des temps modernes, les accompagner d’expressions du visage torturées qui cherchent à les démentir, s’excuser juste après qu’ils ont « dépassé nos pensées », les mots prononcés résonneront toujours à l’oreille de celui qui les a entendus, sauteront toujours aux yeux de celui qui les a lus. Ce qui est dit n’est plus à dire mais surtout, surtout, ce qui est dit est dit.

Je ne suis pas adepte de l’adage qui dit qu’« il faut tourner 7 fois sa langue dans sa bouche » avant de parler, ça tue la spontanéité de son message, et c’est bien souvent dans cette spontanéité qu’on est au plus proche de l’essence même de ce qu’on a en tête, mais je dois le reconnaître, prendre le temps de choisir ses mots est primordial. D’abord parce que toute vérité n’est pas bonne à dire, et encore moins à entendre, d’autant plus que bien souvent il n’y a pas qu’une vérité universelle mais plutôt une interprétation de cette vérité par chacun. Ensuite parce qu’un mot dit ne pourra jamais être retiré, amoindri, effacé. Prononcée avec tendresse ou colère, susurrée ou hurlée, atténuée ou amplifiée par une ambiance, la parole donnée reste gravée. Enfin parce qu’on ne maîtrise jamais la façon dont l’Autre appréhendera ce discours qu’il redoutait, espérait ou ne soupçonnait pas. Parce que passés le soulagement, la surprise ou le dépit, resteront encore ces mots dont on ne sera jamais vraiment sûr qu’ils ont été dits pour plaire, punir, caresser ou attaquer.

Dis lui que tu le veux, dis lui que tu le kiffes, dis lui que tu as un coup de cœur inexpliqué, dis lui que tu ne sais plus que faire de votre histoire, dis lui « jtm », ou dis lui « je t’aime »

Dis lui que tu es en colère, dis lui que tu ne comprends pas, dis lui que tu ne peux pas pardonner, dis lui qu’il te faut du temps, dis lui « je t’en veux », ou dis lui « je te hais ».

Dis lui qu’elle te manque, dis lui que tu as envie d’elle, dis lui que tu l’as dans la peau, dis lui que c’est pour la vie, ou dis lui que c’est pour une nuit.

Dis lui l’un ou l’autre, mais ne va pas de l’un à l’autre… & choisis bien tes mots, leur destinataire mérite au moins ça.


  1. Eric écrit:

    c’est ce texte dont tu décriais hier soir la syntaxe, la fluidité, la beauté ????
    ah bah foutage de gueule mdr

    il est superbe ce texte

    et là plus que quiconque je ne peux qu’abonder dans ton sens ! tu connais l’importance que je donne aux mots et ma capacité a les retenir, parce que OUI, les mots se gravent en celui qui les entend ! qu’il les prenne en pleine face ou qu’il les reçoive avec tendresse.

    les mots sont nos maux ! parfois c’est vrai qu’on en dit plus que ce qu’on voudrait, parfois on n’arrive pas à les sortir… parfois ils sont trop faibles pour nous exprimer et parfois ils sont trop forts pour être exprimés !

    les mots sont nos mots ! qu’ils soient empruntés à d’autres ou de nous, du moment où on les cite, on les conteste, on les réfute, on se les approprie même si c’est pour mieux les casser. Parce que même en prenant un poème d’amour d’un auteur connu, on ne l’adresse à l’autre, que parce que les mots utilisés sont ceux qu’on a pas été capable de dire, de trouver, mais qui pourtant sont ceux qui vont bien avec ce qu’on veut dire ! donc on les prend !

    les mots sont magiques, tragiques, fantastiques, solennels, entendus… parfois ils sont si forts qu’il n’ont besoin ni de contexte, ni d’image, ni rien… ils se suffisent ! comme AMOUR ! pas besoin de plus pour voir des coeurs partout, des fleurs, un ciel bleu… ou encore terrorisme et là c’est le World Trade Center en feu qui nous vient…

    ah les mots… je les adore je crois !

    bisous bisous

    Citer | Posté 27 octobre, 2009, 9:13
  2. Andrea écrit:

    Moi , j’ai bien du mal à dire ce que je pense, j’ai toujours l’impression que l’on ne me comprend pas. Et écrire, ça c’est vraiment impossible…Je tourne autour du pot sans rien dire d’important.
    J’ai adoré ton texte et je suis bien jalouse de ton « talent » qui te permet de transmettre, c’est pas donner à tout le monde!!

    bisouilles ma chérie d’amourrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr!

    Citer | Posté 28 octobre, 2009, 16:41
  3. Steven écrit:

    Je relis cette article, et encore une fois wow !
    De grande qualité :)

    Pour ma part je connais que trop le pouvoir des mots, si bien qu’il m’est parfois difficlie de m’exprimer de peur d’être mal compris ou pas du tout; ou encore de blesser.
    Toute proportion gardée, je serais plutôt du genre à tourner 7 fois ma langues (!) dans ma bouche avant de parler…

    Aussi, ce que je trouve formidable avec les mots, c’est justement la sémantique.
    Pouvoir jouer avec les mots, un peu à la manière d’Isabelle Morini-Bosc qui excelle dans l’art de jongler avec les mots.

    Bisous !!

    Citer | Posté 29 octobre, 2009, 11:10
  4. Od écrit:

    Très très joli texte… Effectivement les mots sont tellement compliqués… Mais c’est ce qui fait aussi leur intérêt ! Ton texte me fait penser à certains de mes cours de com’… Nostalgie, je vais me reprendre un bouquin de sémantique MDR !
    Bisous

    Citer | Posté 1 novembre, 2009, 21:06
  5. Iz` écrit:

    Eric > ton commentaire, déjà sur la forme : wouaaaa… « Les mots sont nos maux[...], les mots sont NOS mots »… Magnifique :)
    Je comprends et partage ton amour des mots, en tant que personne qui écrit, j’aime les manipuler et les faire vivre sous ma plume. En tant que personne qui ressent, j’aime les recevoir d’un(e) autre et les laisser prendre en moi toute la place dont ils ont envie, même si parfois c’est douloureux, si l’Autre l’a dit, c’est qu’il l’a pensé, au moins une fraction de seconde, alors autant digérer et aller de l’avant en les ayant intégré. En tant que personne qui aime, j’aime faire attention à bien les choisir pour que ce qui sera entendu soit le plus proche possible de ce que je souhaite exprimer… Difficile exercice, mais ô combien enrichissant !!

    Andrea > il « suffit » pourtant de se laisser aller, et de dire… l’autre comprend toujours, il a toujours une interprétation qui est sienne mais qui est fortement influencée par les mots prononcés… Moi j’ai toujours compris ce que tu avais à me dire ;-) !

    Steven > je comprends bien cette peur de ne pas être compris, de mal dire, mais il faut (bien plus facile à dire qu’à faire of course) laisser sortir ce qui est à l’intérieur, quoi qu’il en soit…

    Od > mon texte te donne envie de ressortir des cours ? lol ! Dois-je voir là une façon gentille mais efficace de me dire que je fais trop dans la pédago ? ;-)

    A vous 4 > comme certains d’entre vous le savent déjà, j’ai détesté ce texte juste après l’avoir écrit, j’ai même beaucoup hésité à le publier ici… Je ne le trouvais pas bien clair, trop pompeux pour être clair même… Alors merci pour vos beaux compliments :)

    Citer | Posté 1 novembre, 2009, 22:32
  6. Od écrit:

    Mais nooooon une façon gentille de te dire tu évoques des sujets passionnants auxquels je m’intéresse beaucoup et que j’ai envie d’approfondir ! Éveiller l’envie de connaissances, c’est plutôt noble, non ?
    Bisous et bonne nuit !

    Citer | Posté 3 novembre, 2009, 23:03
  7. Iz` écrit:

    Hum dit comme ça, je prends ;-)
    Bisous ma jolie !

    Citer | Posté 8 novembre, 2009, 16:38
  8. Eric écrit:

    ah bah merci lol :-)
    c’est parce que les mots j’adoooooooooooooore et que ton texte de base (si nul tu le croyais) m’a inspiré :-)

    Citer | Posté 10 novembre, 2009, 8:25
  9. Iz` écrit:

    Maintenant que tout le monde l’a complimenté, je commence à voir du potentiel dans ce texte mdr

    Citer | Posté 11 novembre, 2009, 9:26
  10. Ad écrit:

    tu n’as pas forcément tord mais moi je pratique rarement la recherche des mots les mots qui arrivent dans ma tête sortent souvent tel quel.. ça peut blesser ou autre je le sais mais it’s the way I am et voila
    cela m’arrive de choisir mes mots mais cela est très très rare et il faut que ça en vaille énormément la peine ..
    sur ce bah voila une another point tuch de Me =)

    bisous bisous

    Citer | Posté 9 avril, 2011, 0:22
  11. Iz` écrit:

    C’est déjà bien de reconnaître en toute honnêteté que ça sort comme ça sort et que tu cherches pas à contrôler même si tu sais que ça peut avoir un impact…
    Le reconnaître c’est la première étape…

    Après c’est beaucoup moins égoïste quand on y fait vraiment attention… parce que blesser les gens… c’est pas cool quoi… même au nom de la liberté d’expression…

    Bisous bisous !

    Citer | Posté 9 avril, 2011, 0:32

Laisser un commentaire

Anywhere out of the World |
Journal d'une vie |
la vie de Théo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cosmopolitaine
| La route vers l'enseignement
| AVOIR OU NE PAS AVOIR LA PO...